Histoire
de la paëlla

 
La paella est certainement l'un des plats emblématiques espagnols.

CONNUE DANS LE MONDE ENTIER, C'EST L'UNE DES ATTRACTIONS DE L'ESPAGNE POUR LES AMATEURS DE LA GASTRONOMIE.

 

La paella naît dans les zones rurales de Valence entre les XVe et XVIe siècles, du à la nécessité pour les agriculteurs et les éleveurs d'un repas facile à préparer et avec des ingrédients qu'ils avaient à portée de main et qui provenaient de leurs champs.Initialement, les ingrédients de la paella étaient la volaille, le lapin ou le lièvre des champs, des légumes frais, du riz, et huile d'olive, le tout mélangé avec de l'eau et cuit lentement au feu de bois à partir de branches d'orangers ou du pin, en lui donnant au même temps une saveur et une odeur distinctive.On ne sait pas si la paella de fruits de mer née en même temps que la paella à la campagne, mais proche de la mer il y a des ingrédients différents qui ont permis à cette délicieuse alternative de se développer.

 

L'origine de la paella, comme celui des plats de la cuisine populaire de chaque région, est la combinaison de produits que chaque région avait autour d'elle.

Dans la région de Valence, riche zone irriguée qui apportait aux habitants de la région de légumes frais, ainsi que les poulets et les lapins habituels pour la consommation familiale et la proximité d'Albufera, en plus de l'existence de rizières, aboutissent à la création de ce plat.En outre, dans ses origines, il a été décidé d'ajouter à la paella de fruits de mer et des poissons dans la zone côtière ainsi que l'huile d'olive, fortement utilisé autour de la mer Méditerranée.

Dans la littoral méditerranéen d'Espagne, on raconte une histoire qui remonte à la guerre d'indépendance dont fait partie un général français, une paella et une femme qui l'a faite. Le général français a été tellement impressionné par la paella qu'il a fait un marché avec la femme: pour chaque nouveau plat de riz, le général permettrait de libérer un prisonnier espagnol. La femme a laissé aller son imagination et sa capacité à improviser et chaque jour elle préparait une paella différente. L'histoire dit que avec ses différentes paellas, elle a réussi à faire libérer 176 prisonniers.

Le mot Paella.
Il y a beaucoup de théories pour l'origine du mot. L'une d'elles est que paella vient du latin "patella". En outre, se dit que paella vient du mot arabe "Baqiyah".Il est possible que "paella" est un mot arabe parce que le riz a été introduit en Espagne par les Maures au VIIIe siècle. Maures était le nom pour designer les habitants de l'Afrique du Nord.

Recettes.
Il n'y a pas de recette unique. La paella est l'un de ces plats qui admet pratiquement tout ingrédient, chaqu'un utilise celui qu'il préfère et il n'y a jamais une paella égale à une autre. Il n'y a aucune recette qui unifie la grande variété de possibilités pour ce plat.

Les agriculteurs ont utilisé les escargots qui étaient sur leurs terrains, et la paella valencienne peut également inclure lapin, canard, poulet, bœuf, tomates, haricots, poivrons, courgettes et oignons. Le safran a été ajouté pour donner au plat plus de saveur et de l'arôme.

Si on avait des artichauts, haricots verts et poulet, on préparait la paella avec; s'il n'y avait pas d'artichauts mais des poivrons on faisait avec en rajoutant quelques poignées de riz. Pour la paella au poisson ou fruits de mer la situation était la même en utilisant ce que les pêcheurs apportaient de leur journée de pêche : écrevisses, crabes, les homards, crevettes,lotte.....

La paella valencienne comme on la cuisine aujourd'hui, est faite avec de la viande de lapin et de poulet. Le riz utilisé pour la paella, le riz "bomba" est cultivé dans les rizières de la province de Valence.

"Paella" et "paellera"
Dans la communauté Valencienne, la "paellera" est la femme en charge de la cuisson et "paella" est l'ustensile utilisé pour la préparation, d'où le nom du plat le plus célèbre de la cuisine espagnole. Bien que l'Académie Royale de Langue Espagnole soutient les deux sens. En bref, la paella, est une sorte de casserole, généralement en acier poli, sans poignée et avec deux anses pour supporter le poids du plat. Il doit y avoir un diamètre d'au moins 22 cm. et pas de profondeur, avec des bords de 5 à 10 cm., en fonction de son diamètre.
Théoriquement chaque paella est dimensionné pour une quantité de riz, bien que les dimensions varient grandement selon le goût des préparations.

Traditionnellement, la paella est mangée dans le même conteneur dans lequel il est cuit.

 
 
 

Pour l'apéritif, pensez à la sangria !

La sangria est une boisson alcoolisée aux origines controversées. Selon certaines sources, la sangria ne proviendrait pas d'Espagne, mais plutôt des Antilles ou d’Amérique du Sud. C'est au XIX siècle que les premières références à cette boisson sont faites, toutes sur le continent américain. Le père Esteban Torres aurait rapporté en 1788, que cette boisson, inventée par les Anglais, se buvait beaucoup dans les colonies françaises et britanniques.

 

La Fideua

 
 

un plat typiquement « Valencian »

La fideua est un plat typiquement « Valencian » originaire de la ville de Gandia (port de pêche au sud de Valencia).
La fideua est composée de jus de poisson, de fruits de mer et de petits vermicelles plus gros que les normaux et courbés.
L’origine du plat est un concours de circonstances.
Un groupe de pêcheurs voulaient faire une paella mais n’avaient que le fruit de leur pêche et des vermicelles. Et ils firent une « FIDEUA ».

 
 
 

Le touron pour les gourmands avec le café

C’est la confiserie de Noël la plus populaire en Catalogne et en Espagne. Le Touron (Turrón en espagnol, Torró en catalan) est une sorte de nougat plus ou moins tendre, à base d'amandes, de noisettes, de pignons, mélangés à du miel ou du sucre. Le Touron se grignote pendant toute la période de l'Avent, entre amis ou en famille. Des variations existent dans de nombreux pays du pourtour méditerranéen comme l’Italie, la Grèce, Malte… Les formules les plus ancestrales et les plus fidèles sont celles du Touron mou ou de Jijona - confectionné à partir d'amandes broyées - et du Touron dur ou d'Alicante - avec des amandes entières.On suppose qu'à l'époque grecque, on préparait une pâte composée de noix (amandes en particulier) et de la mélasse, qui servait d’énergisant aux athlètes grecs participant aux Jeux olympiques.

L’origine du Turron remonte à la conquête de l’Espagne par les arabes au VIIIème siècle, et aux maures de la région de Tolède. Les arabes introduisent le sucre dans la pharmacopée comme en cuisine. Ils inventent alors les techniques du sucre tiré, du sucre pétri et du sirop. Ces pâtes sucrées seront alors mélangées avec des amandes et noisettes, cultures adaptées depuis la nuit des temps aux caractères climatologiques du bassin méditerranéen. Elles sont une source d'énergie et possèdent des effets bénéfiques sur la santé. L'Anonyme Andalou nous donne plusieurs recettes appelées halwa (douceurs) au XIIIème siècle. L'appellation Torró viendrait directement de torrat qui est l'action de mélanger sur le feu amandes et fruits secs afin d'obtenir un amalgame facile à travailler.Le Torró devient un produit de commerce saisonnier vendu sur les marchés de la Catalogne par les familles puis par des artisans.

Usages

"Nadal sense torró no és festa per ningú" (Noël sans touron n'est une fête pour personne).Dans toutes les familles catalanes, on consomme cette sucrerie à Noël. Le Touron est aussi rattaché à la coutume du Tió de Nadal (bûche de Noël) catalan. C'est un tronc creux d'environ 30 cm de long, debout sur deux ou quatre petites jambes en bois, avec un grand sourire dessiné sur une extrémité et souvent un petit nez en bois, le tout surmonté d'une barretina (béret catalan) miniature et d'une couverture pour qu'il n'ait pas froid. La coutume veut que l'on nourrisse la bûche (le Tió) avec des biscuits, du pain, des fruits, pendant les jours précédant le 24 décembre.Lorsque le jour tant attendu est enfin arrivé, les enfants vont chanter une chanson traditionnelle assez grossière : "Tió tió caga turrons, no caguis arengades que són massa salades, caga turons que són més bons".Puis les enfants vont danser autour de la bûche et ils vont taper à l'aide d’un bâton ou d’une canne sur le Tió pour que la bûche leur apporte des friandises, des bonbons, et le fameux Touron (Nougat).

Contact

La Paëlla Garcia
Restauration à emporter et à domicile
31bis la tancherie
​44640 Cheix en Retz
FRANCE

Tel: 07 71 03 80 29

Mail: lapaellagarcia@gmail.com

 

horaires

Lundi - Dimanche
9h-21h

© Paella Garcia- Tous droits réservés

Créé et référencé par Atout point com